Une chaude journée pour le surmoi.

image

#artofthebrick

Je suis allée voir une expo récemment, il faisait chaud, on ne savait pas quoi faire. Après une dizaine de cigarettes , nous avons traversé de longs couloirs noirs, s’il n’y avait pas eu autant de cris d’enfants l’émotion aurait pu me submerger. L’homme retenue part son « surmoi » ou son autre « moi », encore un baratin de psy, mais si bien symbolisé. Dommage pour les enfants. Après 30 minutes d’expositions, 33 photos  et 16euros en moins, je ressors un peu septique mais admirative du talent d’un génie fou , fou de légo, qui s’imbrique les uns après les autres.

Nova__